przejdz do zawartosci

up

Recherche




Taille de la police A A A

L'environnement

La Nature a généreusement doté la Pologne en ressources naturelles non-renouvelables et renouvelables. L'exploitation de ces dernieres, comme par exemple celle de l'énergie éolienne ou solaire s'accroît systématiquement, a quoi contribue largement un progres technique et technologique considérable. Les Polonais savaient extraire et utiliser les trésors enfouis dans la terre il y a bien longtemps déja.
Riche en ressources naturelles et en minerais, la Pologne se situe en tete de liste des pays disposant de réserves de charbon, de lignite, de cuivre, zinc et plomb, mais aussi de soufre, de sel gemme et de matieres utilisées dans le secteur du bâtiment.
Bien avant de devenir une puissance charbonniere, encore dans l'antiquité, la Pologne était connue pour l'extraction d'ambre provenant de la mer ou extrait de gisements. Le plus important itinéraire commercial reliant l'Adriatique a la mer Baltique, sur lequel se trouvaient les principaux gisements d'ambre, appelé aussi "l'or de la Baltique", traversait les terres polonaises C'était une matiere particulierement recherchée dans le monde a cette époque-la, tenant une place importante dans le troc avec les pays méditerranéens. Le commerce de l'ambre fut le plus intense au IIeme siecle apres J.-C.
Aujourd'hui aussi la Pologne est l'un des plus grands producteurs d'ambre. Les réserves de ce minerai, évaluées a 12.000 tonnes, se trouvent essentiellement dans le gisement de Mozdzanowo, ou l'on a constaté la présence d'ambre de diverses couleurs, dont environ 60% de couleur transparente. L'ambre se trouve aussi sur la Péninsule de Hel, mais les gisements se situent a une profondeur tres importante (130 m). Récemment, des gisements intéressants ont également été détectés dans la Plaine de Lublin.

Les plus anciennes traces d'activité miniere sur les terres polonaises remontent a plus de 3500 ans avant J.-C. et sont liées a l'extraction du silex qui servait a produire des outils. A Krzemionki Opatowskie, nous pouvons admirer des chantiers d'extraction considérés comme étant parmi les mieux conservés au monde et ou, entre 3500 et 1200 avant J.-C., on obtenait du silex en strates. Cette mine reste en meme temps l'un des sites archéologiques les plus précieux en Europe.
L'extraction de minerai de fer dans le Plateau de Silésie et dans les Monts Sainte-Croix remonte a des origines tres lointaines, au IVeme siecle avant J.-C. A la meme époque commença aussi dans différentes régions du pays, l'exploitation de matieres céramiques et de matériaux utilisés dans le bâtiment, tels que pierres et argiles, mais aussi des minerais comme le plomb, le cuivre, l'argent et l'or, en Silésie et dans la région de Petite Pologne.
Au Moyen-Age, l'extraction de sel gemme dans les mines de la région de Cracovie, en particulier a Bochnia et Wieliczka, salines appartenant aux rois de Pologne, prit une importance considérable. Sous le regne des dynasties des Piast et des Jagellon, la vente de sel représentait un tiers des revenus de l'Etat. L'exploitation des salines permettait d'entretenir notamment la cour royale, les châteaux situés le long des axes de commerce, l'armée, ainsi que l'Académie de Cracovie (aujourd'hui Université Jagellon) fondée en 1364 par Casimir le Grand.
C'est a cette époque-la qu'apparaît en Pologne le métier de mineur. A partir du XIVeme siecle se constituent, avec l'autorisation du souverain, des sociétés de capitaux exploitant les mines. L'extraction des minerais joua un rôle prédominant dans l'exploitation des gisements jusqu'au XVIIeme siecle.
A compter de la moitié du XVIIIeme siecle, l'exploitation du charbon prit une importance de premier ordre. Les bassins charbonniers Dabrowskie, ainsi que ceux de Haute Silésie et de Cracovie participerent a la naissance de grandes régions industrielles. En Galicie Orientale, pres de Jaslo, Krosno et Boryslaw, se développa l'exploitation pétroliere. Une nouvelle activité apparut apres la premiere guerre Mondiale dans la partie orientale de la région de Podkarpacie: l'exploitation de gaz naturel. L'Académie des Mines fut créée en 1919 a Cracovie.
A la suite du déplacement des frontieres apres la fin de la seconde guerre Mondiale, la Pologne fut privée de la plupart de ses ressources en pétrole et en gaz naturel et, en contrepartie, elle obtint d'importants gisements de charbon en Haute et Basse Silésie. Dans les années 1970-80, la Pologne devint une puissance mondiale dans la production de charbon. En 1979, la production de charbon avait atteint le niveau record de 201 millions de tonnes. Le charbon constituait un combustible de base pour le secteur de l'énergie et la principale source de devises étrangeres pour le commerce extérieur. On l'appelait alors "l'or noir". Jusqu'a la fin des années 80, l'industrie charbonniere était considérée en Pologne comme une industrie stratégique a l'échelle de la nation et le métier de mineur jouissait d'une grande estime.

Charbon et lignite
Les réserves exploitables de charbon sont évaluées en Pologne a 45,4 milliards de tonnes. Au niveau actuel de la production, se situant autour de 102 millions de tonnes (en 2000), ces réserves permettront a la Pologne de disposer de cette source d'énergie pendant encore pres de 500 ans, c'est-a-dire deux fois plus longtemps que l'indice mondial moyen. Or, ces réserves suffiront pour beaucoup plus longtemps car, dans l'économie polonaise, le charbon est actuellement remplacé par le gaz naturel qui est un combustible écologique. C'est pourquoi le niveau de production du charbon devrait diminuer a environ 82 millions de tonnes par an jusqu'en l'an 2020, et en 2050, il descendra au niveau d'environ 40 millions de tonnes.
En Pologne, des gisements de charbon ont principalement été identifiés dans trois bassins. Sur 130 gisements aménagés actuellement, 47 disposent de réserves de l'ordre de 16,6 milliards de tonnes.
La partie essentielle des réserves de charbon se situe sur le Plateau de Silésie, dans le Bassin Charbonnier de Haute Silésie, qui est l'un des plus grands bassins houillers dans le monde. Sur une surface d'environ 4.500 km2 on a localisé 108 gisements dont les plus précieux, se caractérisant notamment par un pouvoir calorifique élevé, apparaissent a l'ouest et au nord de ce bassin. Le charbon est produit dans 41 mines actuellement en service. Les mineurs silésiens ont jusqu'a présent extrait environ 9 milliards de tonnes "d'or noir".
Le charbon est aussi présent dans la Plaine de Lublin (11 gisements) a proximité de la localité Bogdanka (Bassin Charbonnier de Lublin). Les couches carboniferes forment une large bande qui s'étend de la frontiere de la Pologne avec l'Ukraine jusqu'a Radzyn Podlaski. Dans le Bassin de Lublin fonctionne une seule mine de charbon, celle de Bogdanka qui est cependant la plus moderne et la plus rentable en Pologne: en l'an 2000, la production de charbon était de l'ordre de 4,25 millions de tonnes.
Les gisements de charbon sont aussi abondants en Basse Silésie, et notamment dans les environs de Walbrzych et de Kamienna Gora, ou l'on a créé le Bassin Charbonnier de Basse Silésie. Toutefois, des conditions géologiques et minieres particulierement difficiles et, par conséquent, le caractere peu rentable de l'exploitation ont entraîné l'arret de l'extraction du charbon dans cette région. La fermeture définitive eut lieu en l'an 2000.
Le lignite est, a côté du charbon, la matiere énergétique la plus importante en Pologne. Ses réserves sont évaluées a pres de 14 milliards de tonnes. Les gisements se concentrent dans huit régions, et les plus importants se situent dans la partie centrale de la Pologne ainsi que dans la partie occidentale du pays. Avec l'extraction du lignite a Turoszow, a partir des années cinquante du XXeme siecle, on assiste au développement de l'industrie de production de lignite en Pologne. Aujourd'hui, la Pologne est le sixieme producteur de cette matiere. Au total, sur le territoire de la Pologne, on a identifié 78 gisements, dont 12 sont aménagés.
En Pologne, le lignite est utilisé presque exclusivement dans le secteur de l'énergie, qui consomme pres de 98% de cette matiere. Les mines sont situées a proximité des centrales; la plus grande centrale en Pologne utilisant le lignite comme combustible est celle de Belchatow, située dans la Voiévodie de Lodz. Le Bassin de Belchatow est le plus récent et en meme temps le plus grand des bassins de lignite en activité en Pologne. Les réserves des gisements de Belchatow, découverts en 1960, ont été évaluées a 2 milliards de tonnes. En 1981 fut mise en exploitation la mine qui fournit du lignite a la centrale de Belchatow. Cette mine est la plus grande et l'une des plus modernes mines a ciel ouvert dans le monde. Le lignite est extrait a une profondeur de 100 a 230 m. La production actuelle est d'environ 35 millions de tonnes par an, et le volume de production est adapté aux besoins de la centrale de Belchatow. En hiver, l'extraction du lignite atteint meme 140.000 tonnes en 24 heures. Le chantier de Belchatow, exploité en premier lieu, occupe une surface de 3,200 ha et devrait etre épuisé jusqu'en l'an 2017. En 2002, on envisage la mise a disposition du chantier de Szczercow qui, avec des conditions géologiques et minieres similaires, permettra de produire du lignite pour les besoins de la centrale de Belchatow ainsi que pour la nouvelle centrale de Belchatow II. Les réserves de ce chantier devraient suffir jusqu'en 2020-2030.
Le lignite est le combustible le moins cher utilisé dans le secteur de l'énergie. Le cout de production de 1 GJ a partir du lignite est en Pologne trois fois moins élevé que l'obtention de la meme énergie sur la base de charbon, six fois moins cher par rapport a l'énergie produite a partir du gaz naturel et plus de huit fois moins cher en comparaison avec le cout de l'énergie obtenue a partir du fuel. Néanmoins, l'exploitation du lignite constitue un danger pour l'environnement: elle provoque un déséquilibre de la structure du terrain, des changements pour le systeme des eaux de surface et des eaux souterraines, une pollution de l'air et du bruit. Les mines a ciel ouvert occupent d'autre part de vastes terrains pour les besoins de l'exploitation.

Petrole et gaz naturel
Si c'est sur les terres polonaises que l'industrie pétroliere prit naissance, la Pologne reste bien loin du Koweit... Cependant, les géologues, les géophysiciens et les foreurs polonais n'ont pas encore dit leur dernier mot. Un matériel de pointe et l'utilisation de méthodes de recherches modernes, comme notamment celle de la sismique tridimensionnelle, font que des terrains considérés auparavant comme pauvres en hydrocarbures s'averent aujourd'hui etre des bassins gazéiferes. Car, meme si aucun gisement de pétrole ne s'y trouve, la Pologne peut espérer découvrir d'importantes sources de gaz naturel.
En Pologne, les exhalaisons naturelles de pétrole étaient déja connues au XIIIeme siecle. On en trouvait dans la région de Podkarpacie, le long de la frontiere nord des Carpates, dans des chantiers d'extraction de roches de gres, sur les bords des torrents et a la surface des cours d'eau. Au XIXeme siecle on pouvait fréquemment voir dans la région de Podkarpacie des puits creusés manuellement, dont était extraite Ť l'huile rocheuse ť, nom donné alors au pétrole. On l'utilisait pour graisser les roues des charrettes et pour soigner le bétail. En 1854, dans la localité de Bobrka, pres de Krosno, Ignacy Lukasiewicz fit fonctionner le premier puits pétrolier dans le monde.
Des gisements de pétrole et de gaz naturel ont été identifiés dans les Carpates et dans la région des Carpates, dans la région des Sudetes, et en Poméranie. 92 gisements de pétrole sont connus, leurs réserves sont évaluées a 13,7 millions de tonnes. En 2000, les gisements ont permis d'extraire 350.000 tonnes de pétrole, dont 64.000 tonnes dans le sud du pays et 279.000 tonnes dans la région des grandes plaines polonaises. Mais cela est bien peu par rapport aux besoins du pays: la Pologne consomme environ 18 millions de tonnes de pétrole par an et environ 11 milliards de m3 de gaz naturel.
Des 1981, des recherches ont été effectuées dans la Plate-forme Baltique. A une distance de 80 km du Cap Rozewie, la société Petrobaltic, disposant d'une licence l'autorisant a réaliser des recherches sur une zone de 8.600 km2, a découvert le gisement B3. Ce gisement est exploité actuellement. Dans un proche avenir, un nouveau gisement, B8 sera mis en exploitation. Le volume des gisements identifiés sous les fonds marins, situés a une profondeur de 1.400 m, est évalué a 20 millions de tonnes. C'est du pétrole de haute qualité, pratiquement dépourvu de soufre. La production de pétrole provenant de la mer Baltique représente actuellement environ la moitié de la production nationale.
Aux gisements polonais de pétrole dans la mer Baltique s'ajoute la présence de gaz naturel. Pour 1 m3 de pétrole baltique on a 85 m3 de gaz. Jusqu'a maintenant, on a découvert quatre gisements de gaz condensé, d'un volume d'environ 10 milliards de m3.
Etant donné que les réserves des nombreux gisements des Carpates ont été en grande partie épuisées a la suite d'une longue exploitation, et comme bon nombre d'entre eux sont actuellement en voie de liquidation, la majorité des réserves en pétrole et en gaz se situent actuellement dans les gisements de la région des plaines de Pologne. Le gaz naturel de la région des grandes plaines polonaises se caractérise par une forte teneur en azote. Le gaz de la région des Carpates est un gaz de meilleure qualité, a haute teneur en méthane et faible teneur de soufre.
Parmi les 242 gisements de gaz naturel en Pologne, les plus importants sont ceux de Przemysl (21 milliards de m3) et de Koscian (10,4 millards de m3).
La recherche, l'identification et l'exploitation des gisements de pétrole et de gaz naturel s'effectue en Pologne sur la base d'une concession délivrée par le ministere de l'Environnement. Les Industries Polonaises de Pétrole et de Gaz SA possedent 97 concessions englobant une surface de 51.500 km2. Des grands groupes pétroliers internationaux ont obtenu 120 concessions. Ce sont les Américains qui se sont le plus engagés dans la recherche des hydrocarbures en Pologne. La société Apache Poland détient la plus grande zone de concession et elle est dotée de la plus puissante base sismique. Leur premier succes consista a découvrir le gisement de gaz naturel de Wilga, en Pologne centrale, dont le volume est évalué a 1 milliard de m3.

Metaux, matieres chimiques et rocheuses
Parmi les métaux, la place la plus importante en Pologne est détenue par les minerais de cuivre, de zinc et de plomb. La Pologne occupe l'un des premiers rangs mondiaux du point de vue du volume de la production de cuivre.
Le cuivre est obtenu a partir de minerai de sulfure provenant des gisements Ť cechsztysnkie ť, considérés comme les plus grands en Europe et l'un des plus importants dans le monde. On les retrouve dans deux sites géologiques de Basse Silésie. Les minerais de la structure monoclinale contiennent aussi d'autres métaux parmi lesquels il faut citer notamment l'argent, l'or, le plomb, le sélénium, le nickel.
Les réserves des gisements identifiés s'élevent a 2,5 milliards de tonnes de minerai, dont 49 millions de tonnes de cuivre métallique. En 1998, on a constaté une augmentation des réserves de 14%, ceci grâce a la prise en compte du gisement Glogow Gleboki, situé a une profondeur de plus de 1400 m. Les réserves de gisements en exploitation, a Lubin, Polkowice, Rudna et Sieroszowice s'élevent a 1,5 milliards de tonnes de minerai, dont environ 30 millions de tonnes sont des réserves de cuivre.
Les minerais de cuivre sont exploités exclusivement dans les mines du Bassin de Cuivre Legnica-Glogow appartenant a la KGHM Polska Miedz SA, le seul producteur de cuivre a partir de minerai en Pologne. En 2000, 27 millions de tonnes de minerai y furent extraits, ce qui permit de produire environ 480.000 de tonnes de cuivre.
Les minerais de zinc et de plomb se situent dans la Petite Pologne, dans les environs de la ville d'Olkusz, l'une des plus anciennes villes minieres en Pologne, qui se développa grâce a l'exploitation des minerais de plomb et d'argent et connut sa meilleure période au XVIeme siecle, et aussi dans la région de Boleslawie et Chrzanow.
D'autre part, la Pologne est riche en gisement de soufre et elle se retrouve parmi les plus grands exportateurs mondiaux de cette matiere. Les gisements sont localisés dans trois zones de la région de Podkarpacie: ceux de Staszow, Tarnobrzeg et Lubaczow, qui font partie des plus grands gisements de ce type dans le monde (504 millions de tonnes). Au cours des dernieres années, la production de soufre a été considérablement limitée, et en l'an 2000 elle se situait au niveau de 1,4 millions de tonnes, dont plus de 50% ont été exportés. La diminution de la production était due essentiellement a des raisons écologiques, car il s'est avéré nécessaire d'éliminer le soufre présent dans le pétrole et dans le gaz naturel ainsi que celui provenant des gaz de combustion évacués par les usines sidérurgiques dans lesquelles sont transformés les minerais ou les concentrés de soufre.
L'une des grandes richesses de la Pologne est le sel gemme, dont les réserves sont évaluées a plus de 80 milliards de tonnes. Des gisements particulierement importants se trouvent dans la région de Kujawie (environ 52 milliards de tonnes) ainsi qu'en Poméranie et dans la structure monoclinale de la région des Sudetes. L'extraction du sel gemme s'effectue dans une seule mine, a Klodawa dans la région de Kujawie. Par contre, on ne produit plus de sel a Bochnia ni a Wieliczka, berceau de l'industrie miniere polonaise du sel gemme. La production y est continuée uniquement dans le but de protéger les anciens chantiers a valeur historique.
En Pologne, la production annuelle de sel atteint 3,2 millions de tonnes et la principale matiere premiere est la saline (environ 70%). Pres des importants gisements de salines fut créée a Ciechocinek la plus célebre station balnéaire polonaise. L'air, avec son importante teneur en iode, donne l'impression d'etre au bord de la mer Baltique, meme si la mer est a environ 200 km. Cette localité était connue pour ses sources souterraines de salines déja au Moyen-Age. En 1235, le prince Konrad de Mazovie avait accordé a l'Ordre Teutonique le droit de saunage de sel en échange de vingt tonneaux de sel par an. Les Teutons construisirent a Ciechocinek deux maisons de cuite qui fonctionnerent jusqu'a la fin du XVIIIeme siecle. Une imposante maison de cuite avait été érigée au milieu du XIXeme siecle et, a cette époque-la, ce fut le plus grand établissement de ce type dans le monde. La technologie de la production du sel n'a pas changé a Ciechocinek depuis 120 ans.
Sur l'ensemble des terres de Pologne on observe la présence de nombreuses matieres rocheuses utilisées dans la production de matériaux de construction. Des gisements particulierement abondants sont situés en Haute et Basse Silésie, autour des Monts Sainte-Croix, et sur le Plateau de Lublin. La place la plus grande revient cependant aux roches carbonate: calcaires, marnes, dolomites, et aussi gres naturel, indispensable dans la construction de routes et d'autoroutes.

 

RESSOURCES RENOUVELABLES

Les sources d'eaux géothermiques, une des richesses de la Pologne peu ou prou exploitée jusqu'a une période récente, sont considérées comme étant les plus importantes en Europe. Elles apparaissent sur 1/3 du territoire du pays et leurs réserves représentent environ 3,5 milliards de tonnes de combustible potentiel. Il serait possible de garantir le chauffage a environ 30 millions de personnes.
Pour l'instant, en Pologne, il n'existe que quelques centrales géothermiques. La premiere d'entre elles a été mise en service en 1997 a Pyrzyce pres de Szczecin. L'eau, d'une température de 64°C, est extraite d'une profondeur de 1.700 m. Le plus grand projet de chauffage en Pologne relatif a l'utilisation des sources souterraines d'eau chaude concerne la construction d'une centrale de chauffe dans la région de Podhale. Un établissement géothermique a été mis en service au pied des Tatras. L'eau, d'une température de plus de 90°C, est captée a l'aide de quatre circuits qui descendent jusqu'a environ 3.000 m de profondeur. Actuellement, cette source souterraine de chaleur alimente trois localités de Podhale dont la capitale de cette région, Zakopane. Jusqu'en 2005, toute la région de Podhale disposera d'un tel systeme de chauffage.

La Pologne n'est pas une puissance dans le domaine de l'énergie hydraulique, mais elle possede dans ce domaine une tradition de plus d'un siecle et surtout, on y trouve des conditions favorables pour l'utilisation de l'énergie hydraulique. Tout au long du siecle dernier, on a construit environ 500 centrales de grande et moyenne puissance, ainsi que des centrales hydrauliques alimentant en énergie les moulins, les scieries ou les fouleuses. Apres 1945, la construction de grandes centrales fonctionnant a base de charbon mit en quelque sorte a l'écart l'énergétique hydraulique. A l'heure actuelle, de nombreuses initiatives sont prises afin d'augmenter la part de l'hydro-énergétique dans le bilan de l'énergie primaire en Pologne. Le potentiel énergétique des rivieres polonaises se concentre essentiellement dans les eaux de la Vistule (80%) et de l'Oder (10%). Le taux d'exploitation de ces ressources ne représente aujourd'hui que 15%. En Pologne fonctionnent 128 grosses centrales hydrauliques et environ 360 petites.
Pres d'un tiers de la surface de la Pologne possede des conditions favorables du point de vue de l'installation de centrales éoliennes. Les meilleures conditions se trouvent sur le littoral, de Swinoujscie jusqu'a Gdansk avec un point idéal dans la région du Cap Rozewie, et aussi dans la région de Suwalskie, dans la Pologne du sud-ouest, en partie dans la Grande Pologne et pratiquement partout en Mazovie. Actuellement, une dizaine de centrales éoliennes modernes fournissant une puissance d'environ 2,5 MW et plusieurs dizaines de centrales moins importantes fonctionnent en Pologne. D'apres les évaluations effectuées, l'énergie électrique obtenue a partir de centrales éoliennes représente environ 0,002% de la production d'énergie électrique en Pologne. Des prévisions optimistes prévoient qu'en 2030, l'utilisation de l'énergie éolienne sera de 10 TWh/a d'une puissance installée de 6.000-9.000 MW.

En Pologne, il existe un potentiel relativement important de biomasse provenant de déchets et que l'on peut utiliser dans la production de chaleur. En outre, les conditions climatiques de la Pologne permettent d'exploiter l'énergie de rayonnement solaire, en installant des capteurs solaires. Dans les conditions propres a la Pologne, avec 1 m2 de surface de capteur on peut obtenir de 300 a 500 kWh d'énergie par an, ce qui représente l'équivalent de 70-100 kg de charbon.
La part des ressources renouvelables exploitées pour les besoins de l'économie polonaise reste encore tres limitée, mais elle va etre amenée a s'accroître, comme cela est perceptible dans d'autres pays d'Europe.

Envoyer à un ami | Version imprimable